browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

D’Antibes à Nice, la Côte en pente douce

Posté par Aurélie le 22 octobre 2013

La semaine avec les copines ayant été particulièrement éprouvante, j’ai décidé de consacrer mes deux derniers jours à la récupération en jouant le rôle de la touriste classique : une petite escapade niçoise pour finir mes vacances en douceur et en beauté !

Le marché aux fleurs, un incontournable

marche aux fleurs nice

Le marché aux fleurs de Nice

Pour tout vous dire, je ne me suis pas levée très tôt. De toute façon, ce n’est pas la petite vingtaine de kilomètres qui sépare Antibes de Nice qui allait me faire peur au point de me lever aux aurores. La récupération, ça se travaille…

Du coup, je suis arrivée tranquille et fraîche, comme une fleur ! , et j’ai pu me régaler les yeux et les narines de ce festival de couleurs et d’odeurs. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas mieux Nice que moi, l’adresse à noter est celle du Cours Saleya, en plein coeur du Vieux Nice. Dépaysement garanti. Et salade niçoise vite avalée pour continuer ma balade.

La baie des Anges, par acquit de conscience

Là, je ne me voyais pas venir à Nice sans faire un tour sur la Promenade des Anglais, face à la Baie des Anges. Vous imaginez, la question qui tue au retour ? « Et la Promenade des Anglais, c’est comment ? ».

A part répondre « c’est long » j’aurais eu bonne mine. Alors que là, je me suis fait une opinion perso et comme on peut y aller facilement à pied depuis le marché aux fleurs, c’était pain béni. Par contre, si vous voulez frimer un peu devant vos amis, je vous donne l’adresse de la webcam de la promenade. Les palmiers, la plage… Promis, je ne dirai rien ! Ou alors, il faudra y mettre le prix…

Le fantasme d’un pied à terre, pour rire…

Le dernier truc un peu débile que j’ai fait (hé ho, c’était la fin des vacances !), c’est le tour des agences immobilières du coin. Histoire de me faire peur.

En fait, comme j’ai trouvé le lieu sympa, je me suis fait un petit film dans ma tête en me disant qu’acheter un mini logis serait peut-être une bonne idée pour y revenir plus souvent et dans de bonnes conditions. Ou alors, au pire, repérer une location d’enfer ?

Bref, j’ai épluché des kilos d’annonces et j’ai sollicité ma tablette sans trouver la perle rare. J’ai même consulté la page niçoise de Logement Direct, vu que j’avais déjà testé leur formule pour un investissement en Bretagne (en fait, je tombe amoureuse de tous mes lieux de vacances). Mais rien à faire, vu le niveau des prix je vais plutôt prendre mon temps avant de continuer mon film d’acquéreur immobilier compulsive.

Une fin de vacances, c’est d’abord fait pour se reposer et se reconnecter doucement à la réalité. Enfin, il paraît…

Vous avez dit « dommage » ? On est d’accord !  😉

Commentaires fermés